Search
Close this search box.

Les navigateurs mobiles en voie de disparition : vraiment ?

 

Qu’est-ce que Flurry nous apporte comme renseignement ?

 

Les utilisateurs d’aujourd’hui sont plus enclins à utiliser les applications et non le navigateur sur leurs appareils. Flurry rassemble ses données à partir d’un énorme réseau de 450 000 applications mobiles installées dans le monde entier, ce qui témoigne que les apps continuent de dominer le navigateur mobile. Une autre révélation étrange est que la façon dont l’application unique d’une seule entreprise maintient l’utilisateur engagé un maximum de temps sur le temps total passé sur l’appareil, par exemple ils passent 18% de tout le temps passé sur leurs appareils est utilisé pour naviguer sur l’application Facebook, ce qui coupe le chiffre désolé pour toutes les autres applications de réseaux sociaux disponibles dans la mer d’applications. Facebook, collectivement avec Twitter (1,5 %) et les applis de messagerie sociale (9,5 %) est passé à 28 % du temps passé sur mobile, en légère hausse par rapport aux 24 % de l’année dernière, ce qui signifie le passage plus large de la socialisation sur Facebook au partage au sein d’applis de messagerie plus petites et plus personnelles. « Nous pensons qu’avec les consommateurs qui continuent d’essayer tant de nouvelles applications, le marché des applications est encore à ses débuts et il reste de la place pour l’innovation ainsi que pour de nouvelles applications révolutionnaires », déclare Flurry. Avec cela, peut-on dire que les navigateurs mobiles sont déjà chers ?

Pas essentiellement, si nous creusons un peu plus profondément dans ces données, la conclusion change. Si nous combinons tous les usages pour les applis dans les catégories :

  • utilité ;
  • productivité ;
  • actualités et autres… 

Nous obtenons 18% juste un peu plus que les 14% pour les navigateurs mobiles. La proportion est donc d’environ 50/50. Compte tenu d’une autre donnée publiée par Google parfois en arrière qui indique que 60% des applications téléchargées sur Google play ne sont pas installées et que 80% d’entre elles n’ont été utilisées qu’une seule fois avant d’être supprimées, je dirais que les apps Web (par rapport aux apps natives) sont toujours la voie à suivre pour les entreprises qui fournissent un véritable service aux consommateurs ou aux entreprises.

Picture of Henry Mailloux

Henry Mailloux

Ancien journaliste et rédacteur pour une revue spécialisée dans le jeu vidéo pendant 6 ans, j'écris maintenant des billets sur Internet pour être directement au contact des lecteurs. Je suis passioné de jeux et de séries, mais aussi de cuisine et de sport.
" La vie c'est comme une boît de chocolats : on ne sait jamais ce qu'on va trouver à l'intérieur. "