Pourquoi les consoles de jeux ne sont plus réservées aux enfants ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

 

 

Cela fait 22 ans que Mario a englouti son premier champignon sur la Nintendo Entertainment System.

22 ans. Pour ceux qui tiennent le compte, c’est à peu près le même temps qu’il faut à un homme et à une femme pour mettre un enfant au monde, l’élever et le déplacer efficacement dans les entrailles d’un dortoir de collège.

La NES est une console de jeu qui permet de jouer à des jeux vidéo (jouer aussi grâce à Steam !).

Bien que la NES ait été la première console à s’imposer dans les salons et sur les écrans de télévision, elle n’a certainement pas été la pionnière. Cet honneur revient à la Magnavox Odyssey de 1972, qui a botté en touche pendant trois ans avant d’être évincée du devant de la scène par PONG en 75. Cela rend le jeu vidéo à domicile plus ancien que la plupart des franchises sportives (soyez le plus fort à Fall Guy !). Les jeux vidéo à domicile ne sont plus réservés aux enfants (jouez aux jeux des doodles Google populaires !).

 

Haute définition à bon marché

 

Croyez-le ou non, la façon la moins chère et la plus efficace de mettre à niveau votre cinéma maison vers la vidéo haute définition passe par deux consoles de jeu très populaires.

Vous voulez du Blu-ray ? La PlayStation 3 de Sony en dehors des capacités de jeu et en ligne qu’elle possède  dispose d’un lecteur Blu-ray interne. La PS3 se vend d’occasion  moins que le lecteur autonome Samsung le moins cher. Bien sûr, la différence entre ces consoles compatibles HD et leurs homologues autonomes est la fonctionnalité. Alors que le lecteur Blu-ray autonome de Samsung et l’option HD-DVD moins chère de Toshiba offrent une magnifique lecture en haute définition, ni l’un ni l’autre n’offrent aux consommateurs certaines des autres fonctionnalités notables incluses dans une console de jeu de nouvelle génération.

 

Vidéo HD, téléchargements télévisés

 

Microsoft est le fer de lance de cette entreprise via son service Xbox Live (à lire : Office 365 – le nouveau Microsoft Office !). Pour une somme modique, généralement autour de 6 à 10 euros, les abonnés peuvent télécharger des contenus télévisuels et cinématographiques en définition standard ou haute directement sur leur système. Pratique un samedi soir pluvieux, non ?

Grâce à cela, pour accéder à ces matériels, les utilisateurs devront payer un abonnement annuel au Xbox Live, s’élevant à environ 70euros/an.

Sérieusement, IPTV signifie télévision par protocole Internet et fera ses débuts sur la Xbox 360 dans un avenir proche. Comme vous l’avez peut-être deviné, elle sera disponible via le Xbox Live, donnant aux utilisateurs la possibilité de diffuser des émissions en direct et d’enregistrer des émissions tout en jouant à un DVD, un HD-DVD ou à un jeu.

Les détails sont encore sommaires, mais l’IPTV devrait bien s’intégrer dans les plans de Microsoft pour les téléchargements de films et de télévisions en haute définition (optez pour les services en ligne Microsoft One Drive !).

 

Certes, les appareils DVD, HD et même Digital Video Recorder autonomes représentent des avancées technologiques phénoménales. Cependant, ils sont également limités dans leur portée et leurs fonctionnalités pures, contrairement aux consoles de jeu les plus récentes d’aujourd’hui.