4 étapes pour accroître la cyber-résilience dans la gestion de patrimoine 

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin

A mesure que le conseil en patrimoine devient plus connecté, intelligent et autonome, des risques supplémentaires apparaissent. Avec une croissance exponentielle du volume de données partagées et analysées pour obtenir les conseils d’investissement les plus personnalisés, les clients pourraient devenir de plus en plus des cibles visibles de la cybercriminalité individualisée.

 

Mais tout n’est pas catastrophique et la bonne nouvelle est que la cybersécurité s’améliore. C’est un titre que la plupart d’entre nous n’ont peut-être pas l’habitude de lire. Selon l’étude 2018 d’Accenture sur l’état de la cyber-résilience, le pourcentage de brèches de sécurité réussies a diminué de 36 % à 15 %.

 

Cela ne signifie pas pour autant que les dirigeants doivent rester trop confiants quant à leur cybersécurité. Nos résultats montrent également que 42 pour cent des brèches ne sont pas détectées pendant plus d’une semaine (et neuf pour cent nécessitent plus d’un mois). Cela représente encore beaucoup d’exposition aux risques à sauvegarder.

Les failles de sécurité deviennent prévalentes en raison des changements rapides qu’apporte la numérisation. Par exemple, l’utilisation d’interfaces de programmation d’applications (API) ouvertes qui permettent à des développeurs tiers de créer des applications et des services autour des institutions financières laisse les entreprises plus exposées.

 

Comme nous l’avons précédemment blogué, la construction d’une plateforme patrimoniale qui s’adapte aux demandes des clients nécessite une collaboration avec l’écosystème wealthtech. Et à mesure que les entreprises réarchitecturent leurs offres avec les fournisseurs de wealthtech, il est tout aussi important de collaborer sur les stratégies de cybersécurité.

Dans le cadre de cette collaboration, les entreprises doivent s’assurer que leurs clients ont accès à des services de qualité.

 

Voici quatre étapes pour aider les cabinets de gestion de patrimoine à renforcer la cyberrésilience et à fournir des conseils personnalisés :

 

Équipez vos équipes de direction sur le terrain et de cybersécurité d’idées pour prévenir les brèches. Saviez-vous que l’équipe de cybersécurité d’une entreprise n’a identifié qu’environ deux tiers de toutes les brèches, selon nos recherches ? Vos conseillers et le personnel du front office pourraient être votre meilleure défense, avec les bonnes analyses, les bons outils et la bonne formation. Dans 72 % des cas où une brèche n’a pas été découverte par une équipe de sécurité, elle a été découverte par un employé. Etendre les normes de cybersécurité aux partenaires clés. L’étude d’Accenture a révélé que seulement 38 % des entreprises interrogées imposent à leurs partenaires de l’écosystème les mêmes normes de cybersécurité que leur entreprise. Il est essentiel de s’assurer que les procédures de cybersécurité de vos partenaires wealthtech sont en place et à la hauteur des normes de votre entreprise. Faites des investissements permanents importants. Prévoyez d’augmenter vos investissements en cybersécurité du double ou plus dans les trois prochaines années. Développez des solutions pour identifier rapidement les brèches. Les entreprises doivent identifier une brèche en quelques jours, voire en quelques heures, pour limiter les dégâts. Pourtant, 62 % des entreprises interrogées dans notre étude ont besoin de plus de 30 jours pour remédier à une brèche.

Ces étapes pourraient aider les entreprises à maîtriser la cyber-résilience tout en continuant à fournir les expériences numériques recherchées par les investisseurs.

 

#MD##Alors que les sociétés de gestion de patrimoine continuent à offrir une expérience client plus connectée, il est important d’équiper les employés de connaissances et de collaborer avec des partenaires wealthtech pour être cyber-résistant.##/MD##